Magasiner son art martial

Lorsqu’on choisit un art martial, il faut se questionner sur plusieurs aspects. Vous trouverez ici plusieurs questions importantes à vous demander lorsque vous choisirez votre art martial.

L’équivalence

Beaucoup de gens qui détiennent une ceinture noire dans un style d’art martial croient que l’on devrait également leur accorder une ceinture noire dans le nouveau style qu’ils pratiquent.

極意 Gokui ou l’esprit du kata

Notre façon de percevoir un kata est différente d’une personne à l’autre. Comment peut-on en saisir l’essence ? 

Hi no ken

On pourrait traduire ce terme par des secrets relatifs au sabre. La plupart des pratiquants de sabre ne font que reproduire les techniques. Il faut faire plus que ça, il faut rendre son sabre vivant.

Plafonner dans les arts martiaux

Les fameux paliers où l’on stagne, où on a l’impression de ne plus apprendre. Est-ce normal d’avoir cette impression de ne plus évoluer? Est-ce qu’il y a quelque chose à faire pour éviter ces paliers?

Se faire challenger…

À une certaine époque, il était fréquent que des gens essaient de battre des instructeurs qui dirigeaient des dojos. J’ai déjà reçu plusieurs offres dans ce sens.

Gyokko ryu: Les principes

 

Le gyokko ryu repose sur trois principes. Fūsui 風水 qui se traduit par le vent et l’eau, Jūryoku 重力 que l’on peut interpréter comme la gravité ou l’utilisation du poids du corps et Jiryoku 磁力 qui se traduit par magnétisme.

Yutori ゆとり 

 

La plupart des gens ont tendance à utiliser la force physique plutôt que le mouvement. Yutori est simplement la prise de conscience et l’importance de développer une façon de bouger qui ne requiert pas de gros bras.

Les choses sont rarement ce qu’elles paraissent. Ici sur la photo, la plupart des gens utilisent de la force afin de créer une douleur au poignet pour que la personne suive. Dans cette photo, je ne fais que positionner le bras de uke afin que chaque joint articulaire amène un contrôle du corps complet de uke. Si c’est bien fait, on n’utilise aucune force et on peut contrôler un adversaire beaucoup plus costaud que nous. Il faut surveiller la direction que va prendre le coude et les épaules de uke. C’est notre déplacement qui fait le gros du travail.

Bernard.JPG

Amo Isshun no tamamushi

 

J’aime bien ce blogue qui nous fait comprendre la façon dont on doit agripper un adversaire. La similitude qu’a faite Hatsumi sensei avec le fait de tenir une guêpe dans ses mains est particulièrement intéressante.

Ningen no ishiki kara nai人間の意識からない

Les arts martiaux nous amènent à réfléchir, à nous poser les bonnes questions. Mais dans une situation réelle, dans un combat violent, il n’y a plus de place pour la réflexion. On ne doit plus penser aux techniques que l’on doit utiliser, il faut aller au-delà de la technique.